Actualités

Biologie et mœurs

Le Ragondin (Myocastor coypus)

DSCF1068

Originaire d’Amérique du sud, le ragondin est un gros rongeur semi aquatique (5 à 7 kg à l’âge adulte), possédant de grandes moustaches et des incisives orange très visibles. Les pattes postérieures sont palmées et sa queue est de section ronde.

Le ragondin est un opportuniste alimentaire, essentiellement herbivore, qui ne possède pas de prédateur naturel en France.

Un couple engendre environ 90 descendants en 2 ans.

Le Rat Musqué (Ondatra zibethicus)

rat-musque

Le rat musqué, originaire d’Amérique du nord, fréquente les mêmes milieux. Beaucoup plus petit que le ragondin (1,2 kg environ), sa queue est de section plate. Ses pattes ne sont pas palmées, mais elles possèdent de petits poils natatoires.

Le rat musqué est principalement herbivore.

Un couple de rats musqués engendre environ 420 descendants en 2 ans.

Statut réglementaire

Le ragondin (Myocastor coypus)  et le rat musqué (Ondatra zibethicus) sont concernés par deux réglementations.

Au titre de la chasse et de la faune sauvage

  • Arrêté du 29 janvier 2007 relatif au piégeage des animaux classés nuisibles
  • Décret du 23 mars 2012 relatif aux espèces d’animaux classés nuisibles
  • Arrêté du 30 juin 2015 fixant la liste, les périodes et les modalités de destruction des animaux d’espèces classées nuisibles sur l’ensemble du territoire métropolitain

Au titre de la protection des végétaux

  • Arrêté ministériel du 31 juillet 2000 modifié établissant la liste des organismes nuisibles aux végétaux, produits végétaux et autres objets soumis à des mesures de lutte obligatoire
  • Arrêté ministériel du 6 avril 2007 relatif aux contrôles des populations de ragondins et rats musqués
  • Arrêté préfectoral du 13 octobre 2011 pour la Loire Atlantique

Enjeux territoriaux et sanitaires

Pourquoi lutter contre les rongeurs aquatiques envahissants ?

La lutte vise à limiter :

  • la prolifération de ces espèces invasives
  • les dégâts agricoles
  • les dégâts aux berges, aux ouvrages et aux écosystèmes
  • l’envasement des cours d’eau, lié au déblais des terriers
  • la dispersion de certaines espèces envahissantes telles que la jussie
  • les risques en terme de santé humaine et animale

Scénario d'une crise prévisionnelle majeure à l'horizon 2019 !

Depuis plus de 40 ans, le réseau FREDON-FDGDON organise des luttes collectives contre deux expèces de rongeurs aquatiques envahissants (RAE), le ragondin et le rat musqué.

En Pays de la Loire, c’est :

Chiffres 2015

277.965 Rongeurs Aquatiques Envahissants capturés essentiellement grâce à l’action des bénévoles piégeurs du réseau des FDGDON-GDON et des chasseurs

dont 229.665 ragondins et 48.300 rats musqués

1.904.000 RAE capturés depuis 10 ans (2005 à 2014)

Contexte

Effets de la loi NOTRe :

Désengagement financier des Conseils Départementaux sans que le transfert des compétences n’ait été pensé.

Conséquences :

Perte potentielle pour 2017 de 647.500 € de budget pour les luttes Rongeurs Aquatiques Envahissants par les FDGDON et les GDON en Pays de la Loire.

A cause de la loi NOTRe et du non positionnement des collectivités, mais aussi de la non-prise de conscience des élus locaux, départementaux, régionaux et nationaux, la lutte pourrait, faute de financement, s’arrêter.

Les chiffres du Réseau FREDON-FDGDON Pays de la Loire pour l'année 2014

40
années de lutte collective contre les ragondins et les rats musqués
2110
piégeurs bénévoles actifs
272784
ragondins et rats musqués capturés et tracés

Colloque RAE

Commission RAE