Stratégie de lutte et piégeage : les pistes d’amélioration et d’innovation

Romain LASSEUR
IZIPEST SAS, Expertise faune sauvage, Etudes/recherche, Lyon

La lutte contre les espèces invasives a toujours été une nécessité, notamment dans le cadre de la politique sanitaire pour éviter la dissémination de maladies zoonotiques. L’essor de la chimie dans les années 1940 a permis le développement des méthodes très efficaces de contrôle de ces espèces, en particulier des rongeurs et des insectes. C’est notamment le cas du ragondin et du rat musqué qui ont fait l’objet d’un contrôle durant de longues années à l’aide de bromadiolone, un anticoagulant très efficace dans la lutte contre les rongeurs en général. Ces deux rongeurs ont également toujours été régulés en parallèle par piégeage qui constitue à ce jour la principale méthode de régulation des deux espèces, l’usage de la bromadiolone ayant été interdit suite à des impacts collatéraux sur des espèces non cibles.

La problématique qui se pose à ce jour à l’égard du piégeage est sa lourdeur logistique pour le piégeur. En effet, chaque piège posé et tendu doit être visité quotidiennement. Ce point est un frein à l’efficacité de la pratique afin de maintenir sous contrôle les effectifs de ces deux espèces de rongeurs invasifs.
L’objectif de la conférence est d’étudier les pistes d’innovation qui permettraient d’augmenter l’efficacité du piégeage du ragondin et du rat musqué afin d’éviter la démotivation des piégeurs et de maintenir les populations de ces rongeurs sous les seuils de trop forte nuisibilité sanitaire et économique.

About the Author