Biographie des intervenants

Jean-Patrice DAMIEN (France)

Chargé de mission, référent sur les thématiques des Invasions biologiques et des Ressources piscicoles au sein du syndicat mixte du Parc Naturel Régional de Brière, depuis 1998.

A l’interface entre l’expertise scientifique et la gestion, sa mission est d’alerter les gestionnaires des espaces naturels, de répondre à leurs recherches de solution et de faire émerger une gestion raisonnée concernant les invasions biologiques. En parallèle, cette approche repose sur le développement d’études scientifiques appliquées à la gestion, conformément à la vocation des Parcs d’être des territoires d’expérimentation. En Partenariat avec l’Agrocampus ouest, l’Université de Rennes I, le CNRS et l’INRA, la Jussie et l’Écrevisse de Louisiane ont été ses principales thématiques d’investigation, dans un contexte local particulièrement favorable aux invasions biologiques, dont celles des rongeurs aquatiques.

Il a participé au programme INVABIO, et collabore au Comité pour la gestion des plantes et animaux exotiques envahissants des Pays de la Loire ainsi qu’au GT Invasions biologiques en milieux aquatiques depuis leur création.

Domitille EHKIRCH (France)

Diplômée d’un Master en Management International de l’IDRAC business School, Domitille EHKIRCH occupe le poste de chef de projet Marketing global au sein de l’entreprise BAYER SAS Environmental Science Monde.

En 2013, tout juste diplômée, Domitille rejoint BAYER Environmental Science.  Elle a depuis occupé plusieurs postes stratégiques en  Marketing lui permettant de participer à des projets innovants et internationaux dans le domaine de l’hygiène 3D (Désinfection – Désinsectisation – Dératisation). Forte de son expérience aux Etats-Unis et en Inde, elle s’est aujourd’hui spécialisée dans le partage et l’adaptation d’innovations internationales aux besoins du marché Français.

Passionnée par les nouvelles technologies et l’environnement, elle apporte un regard différent et novateur dans le domaine de la lutte des espèces invasives.

Gérald GUEDON (France)

Ingénieur en agriculture, diplômé de l’Ecole Supérieure de l’Agriculture de Purpan, et titulaire d’un doctorat, spécialité « Physiologie et biologie des organismes et des populations », Gérald GUEDON occupe le poste de directeur à la FREDON Pays de la Loire.

Après 15 ans passés au sein de l’ACTA où il était chargé du programme de recherche appliquée et d’expérimentations sur les vertébrés déprédateurs, impliqué en parallèle dans le réseau des fédérations de défense contre les organismes nuisibles aux végétaux et produits végétaux, il travaille actuellement sur la mise en œuvre de la nouvelle gouvernance sanitaire, la FREDON étant organisme à vocation sanitaire (OVS) pour le domaine végétal depuis 2014.

Ses missions successives le conduisent à initier ou participer à des programmes de recherche appliquée en lien avec des dangers sanitaires ayant des impacts sur les productions végétales, la santé publique et l’environnement, et plus largement avec des espèces exotiques envahissantes.

Il a organisé en 2013, avec les FREDON Bretagne et Basse-Normandie, le colloque national sur la Gestion Durable des Vertébrés déprédateurs (GEDUVER) en milieu rural.

Romain LASSEUR (France)

Docteur en Toxicologie (Université de Lyon), après son DEA National de Toxicologie, Romain a soutenu une thèse en 2006 après 3 ans de recherche (PhD) au sein de L’INRA (Unité mixte INRA-Ecole Vétérinaire de Lyon). Ces travaux de recherche ont été consacrés au phénomène de résistance chez les rongeurs et le portage zoonotique.

Romain a ensuite travaillé dans l’Agro-Industrie en tant que directeur R&D pendant 5 ans. Des travaux de recherche très prometteurs ont également permis à Romain de soutenir son HDR en 2010. Il a ensuite poursuivi sa carrière au sein de l’Ecole Nationale Vétérinaire de Lyon comme directeur adjoint en charge des partenariats industriels.

C’est depuis 2 ans que Romain a décidé de créer son entreprise IZIPEST (www.izipest.com) proposant une expertise scientifique et technique sur les espèces invasives (rongeurs, insectes, oiseaux). Il dirige actuellement cette entreprise, comptant 4 collaborateurs, apportant ses services aux sociétés, à l’échelle internationale, développant des méthodes de contrôle des espèces invasives. Cette entreprise propose également des formations techniques et règlementaires (Certibiocide). Enfin cette entreprise investi un montant non négligeable de ses bénéfices dans son propre programme de Recherche et Développement dont l’objectif est le développement d’outils de diagnostic, de services et de nouvelles méthodes de contrôle de ces espèces (surtout rongeur). L’objectif est clair : diminuer l’empreinte écologique et environnementale des solutions de contrôle des espèces invasives. Romain Lasseur est par ailleurs « personne qualifiée » auprès de l’ANSES pour les questions sur les rongeurs commensaux et champêtres.

logo-izipest

Marc PONDAVEN (France)

Ecologue de formation, après avoir travaillé dans le domaine de l’environnement et fondé un centre de formation aux métiers de l’environnement, il rejoint la FDGDON de Loire Atlantique en juin 1997.

Nommé directeur adjoint pour conduire les évolutions techniques nécessaires relatives aux luttes collectives (abandon de la lutte chimique contre les rongeurs aquatiques nuisibles, organisation de la lutte contre les processionnaires du pin, …), il accède ensuite au poste de directeur, au départ de son prédécesseur. La conduite de ces évolutions techniques, en lien avec les exigences environnementales, lui vaudra d’être nommé Rapporteur National « Rongeurs aquatiques » auprès de la Direction Générale de l’Alimentation, du Ministère de l’Agriculture en juillet 2005.

En 2006, suite aux départs successifs de 2 directeurs à la FDGDON de Vendée, il est requis pour établir un audit des dysfonctionnements et mettre place un plan de redressement afin de sauver les emplois concernés et rassurer les partenaires financiers. Cette action qui ne devait être que temporaire conduit le Conseil d’Administration en place à solliciter son maintien en tant que directeur sur un poste partagé avec la Loire Atlantique. En accédant à cette nouvelle direction, il est aussi nommé gérant de Prophy-végétal (SARL filiale de la FDGDON 85).

Les FDGDON 44 et 85 sont à ce jour, les plus « grosses » fédérations départementales sur le plan national, tant sur le plan des effectifs que des budgets. Prophy-végétal compte désormais une quinzaine de salariés et deux établissements secondaires, en plus du siège vendéen.

Formé au management d’entreprise, à la conduite du changement et la gestion des personnalités, il a dirigé en 2014 et 2015, l’élaboration du Projet Stratégique du Réseau FREDON-FDGDON des Pays de la Loire, ce qui lui a valu d’être nommé, depuis le 1er janvier 2016, Directeur Général du Réseau FREDON-FDGDON des Pays de la Loire.

Thierry RENAUDINEAU (France)

Titulaire d’une Maîtrise de physiologie animale et d’un Diplôme d’Etude Supérieur et Scientifique (DESS) en Ressources Animales et Végétales, Thierry Renaudineau occupe le poste de Directeur Technique du GDS de la Vendée.

Responsable de la mise en place  et du déploiement de la certification IBR des troupeaux de bovins en Vendée depuis près de 20 ans, il est aujourd’hui chargé du développement et de la mise en œuvre des actions sanitaires du domaine animal sur le département de la Vendée.

Depuis 2011, il assure en tant que coordinateur IPG pour le compte de la Chambre d’Agriculture de la Vendée, la mise en application de la réglementation relative à l’identification et à la traçabilité des bovins, ovins, caprins et porcins.

Il est chargé par ailleurs depuis 2014, en tant que responsable technique, de la mise en application des mesures de surveillance annuelle de la brucellose et la leucose bovine au sein de la FRGDS

Mickaël SAGE (France)

Titulaire d’un diplôme d’étude approfondie en environnement, santé, société puis d’un doctorat en science de la vie et de l’environnement, Mickaël SAGE est co-fondateur/co-gérant du bureau d’étude et de recherche Conseil et Diagnostic pour l’Eau et l’Environnement.

Ses premiers travaux menés depuis 2002 à l’INRA puis au CNRS ont permis de mettre en relation plusieurs aspects de l’écologie des rongeurs avec les interactions proies/prédateurs/environnement sur le transfert de rodenticides dans les écosystèmes. Il a ensuite intégré un programme de recherche Européen au sein de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) où il était chargé de diriger les études in situ relatives à la vaccination orale d’espèces sauvages, en lien avec l’écologie des maladies transmissibles faune sauvage – faune domestique – Homme.

Depuis 2012, il intervient en tant que consultant auprès de collectivités locales et territoriales, des Ministères en charge de l’Ecologie et de l’Agriculture ou encore de laboratoires de recherche publics et privés français ou étrangers (Cellules R&D d’industries phytopharmaceutiques) pour le montage et la mise en œuvre de protocoles d’études sur la faune sauvage. Très impliqué dans l’évaluation de l’efficacité des produits rodenticides et de leur impact écotoxicologique, il est également régulièrement consulté par l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) au sein du Comité d’Expert Spécialisé (CES) « substances et produits biocides – efficacité rodenticides ». Il participe auprès de l’European Chemical Agency (ECHA) aux réflexions permettant l’élaboration des futurs protocoles d’évaluation des produits rodenticides avant leur Autorisation de Mise sur le Marché.

De par ses activités depuis près de 15 ans en lien avec le monde agricole, les associations de protection de la nature et le monde cynégétique, il a su rassembler et objectiver des informations de thématiques où les acteurs concernés présentent bien souvent des divergences d’opinion assez marquées. Il enseigne l’écologie, l’écotoxicologie et les bio-statistiques dans les universités de Bourgogne/Franche-Comté et de Strasbourg et travaille actuellement plus spécifiquement sur la gestion des vertébrés déprédateurs et espèces envahissantes (rongeurs/carnivores/ongulés) en milieux agricoles, sylvicoles ou urbains et les interactions proies/prédateurs/changements globaux/maladies transmissibles/Homme/environnement au sein des écosystèmes continentaux et insulaires, que ce soit au niveau Européen, mais également en Afrique, en Océanie et en Arctique.

logo_cd-eau-environnement

Olivier SIGAUT (France)

Professeur en gestion de l’environnement et sciences sociales au Ministère de l’Agriculture. Il possède une formation en économie, écologie, science politique et anthropologie. Il est aussi chercheur indépendant en politiques publiques et sociologie de l’environnement dans le cadre de son bureau d’étude : Angelika Ecosystem. Il vient d’intégrer le laboratoire MICA de l’université Michel de Montaigne à Bordeaux en tant que réalisateur et concepteur d’outils numériques.

Il s’est spécialisé dans les questions de médiation, de concertation et de représentations sociales de l’environnement et de la nature. Notamment dans le domaine des problématiques hybrides qui se trouvent situées à l’interface des sciences sociales et des sciences de la nature.

Il a été formateur pour le CNFPT Aquitaine /la préfecture de Région/l’Education Nationale/le Ministère de la jeunesse et des sports etc. Il a travaillé sur les questions d’écologie humaine et urbaine (la nature ordinaire dans les villes) et publié différents articles sur ces différentes thématiques. Il est actuellement chargé de cours en école d’ingénieur (Institut polytechnique de Bordeaux/Enseirb), où il enseigne la sociologie de l’environnement et de la technique.

Il achève actuellement une thèse de sciences politiques et de communication sociale dans le cadre des laboratoires : MICA/Université Michel de Montaigne et Emile Durkheim /Science Po Bordeaux .Une recherche qui porte sur : « communications, représentations sociales et politiques publiques dans la formation et l’éducation à l’environnement, et au développement soutenable».

Il a été membre de l’association des ingénieurs écologues, de la société française d’écologie et de la société linnéenne de Bordeaux. Il est aussi journaliste en environnement (JNE) et documentariste : « l’angélique et les ragondins »,  « MachineS », et « SubmersionS » actuellement en cours de diffusion.

Gilbert SPICA (France)

Ingénieur en agriculture, diplômé de l’Ecole Supérieure de l’Agriculture de Dijon (ENESAD), Gilbert SPICA occupe le poste de directeur Technique et Réglementaire au sein de l’entreprise BAYER SAS Environmental Science France.

Après 36 ans passés au sein de différentes entreprises (Pepro, Rhone Poulenc Agro, Aventis CropScience et Bayer SAS Crop, où il était chargé des programmes de recherche appliquée et d’expérimentations sur cultures et sur espaces verts, il travaille actuellement comme Directeur Technique et Innovation sur les vertébrés déprédateurs  et d’une manière générale sur les espèces invasives dans les domaines d’hygiène publique et rurale en France et en Europe.

Parallèlement à son activité professionnelle, il est en charge depuis 10 ans de la régulation des ragondins d’un domaine d’étangs se situant dans les Dombes, zone de pêche particulièrement envahie par cette espèce et de ce fait a étudié son comportement précisément.

Jessika TOURNEUR (France)

Titulaire d’un double Mastère, Jessika Tourneur est diplômée de la Faculté de Pharmacie de Poitiers et de l’IAE de l’Université de Lyon. Elle travaille depuis plus de 10 ans dans le domaine de la Santé.

Après plusieurs années d’expérience en tant que Chef de Projet International dans la réalisation d’études cliniques et épidémiologiques, Jessika Tourneur occupe actuellement le poste de Responsable Market Access au sein du Laboratoire Imaxio, spécialiste de la prévention contre la leptospirose.